Nous entammons cette semaine la toute première série payante de JIRA Club. Elle sera dédiée au déploiement de JIRA dans un environnement Cloud. Notamment, Microsoft Azure. Ce cas s’inspire d’un projet de cadrage et d’architecture que nous avons réalisé il y a peu pour la société DRATEL. Nous l’avons mis en oeuvre depuis, à plusieurs reprises, dans le cadre de nos projets internes.

Dans ce premier article, nous introduisons quelques prérequis pour installer JIRA sur Microsoft Azure; tant du point de vue de l’infrastructure Azure, que des logiciels Atlassian.

1. Les distributions de JIRA et le cloud

Plusieurs distribution de JIRA sont disponibles sur le marché :

  • JIRA Cloud, qui est la version en ligne de JIRA, hébergée par l’éditeur sur son infrastructure
  • JIRA Server, qui est l’installation standalone que vous pouvez déployer sur vos serveurs, derrière le firewall de votre entreprise
  • JIRA Data Center, qui est une version basée sur une architecture actif-actif, pour des entreprises qui ont des exigences de haute disponibilité

Chacune de ces distributions présente ses avantages et ses inconvénients, mais il peut arriver qu’aucune ne vous conviennent. C’est d’ailleurs l’objet de la section suivante.

2. Pourquoi installer JIRA dans Microsoft Azure ?

Vous installez JIRA dans Microsoft Azure lorsque vous avez besoin d’externaliser la gestion de votre infrastructure tout en gardant la main sur vos données, le serveur et son système de fichier. C’est un peu comme si vous cumuliez les avantages de JIRA Cloud et JIRA Server.

En effet, si avec JIRA Cloud vous vous affranchissez des problématiques d’infrastructures, vous en perdez aussi le contrôle car Atlassian ne vous donnera jamais accès aux serveurs qui hébergent votre installation.
De même, si JIRA Serveur vous confère un contrôle total de votre installation, il vous impose les coûts d’acquisition, d’entretien et d’exploitation des serveurs existants.

Microsoft Azure vous apporte donc le meilleur des deux mondes, de ce point de vue, parce qu’il vous permet de disposer d’une infrastructure adaptée, externalisée et nénamoins contrôlée.

Remarquez que d’autres plateformes à l’instar de Google Cloud, que nous avons testée par ailleurs, pourraient convenir à cet effet. Nous retenons néanmoins Microsoft Azure pour cette série d’articles parce que, à la demande d’un de nos clients, c’est sur elle que s’est appuyée l’étude qui fait l’objet de cette série.

3. Qu’allons-nous voir ensemble dans cette série ?

A l’issue de cette série, vous serez capable d’identifier les composants que vous devez utiliser pour installer JIRA sur une machine virtuelle Microsoft Azure. Vous pourrez aussi définir le dimensionnement des machines qui convient à votre utilisation, ainsi que les étapes de configuration nécessaire pour :

  • L’installation de la base de données
  • Le déploiement de JIRA
  • La mise en place du serveur de messagerie

Les aspects liés à la sauvegarde et la restauration des données sont abordées en dernier essor.

Conclusion

Installer JIRA dans un environnement Cloud vous permet de disposer de toute la puissance d’une infrastructure tiers pour décupler les capacités de votre installation JIRA. C’est aussi un excellent moyen de déléguer tous les aspects liées à l’infrastructure à des professionnels qui ont fait leurs preuves. Ce premier article était dédié au prérequis indispensables pour installer JIRA dans Microsoft Azure. Le prochain article nous permettra d’aller plus en avant dans le détail de l’installation.

Abonnez-vous!

Tenez-vous informés de nos webinars, ebook ainsi que des tarifs promotionnels associés à nos sessions de formation.

Abonnez-vous à la newsletter pour ne plus manquer l’actualité de la plateforme et du contenu pédagogique que nous mettons à votre disposition concernant JIRA 

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Lire les articles précédents :
Former un administrateur JIRA en 20 jours

Fermer